mardi 7 octobre 2014

Racisme et expatriation en Afrique


L'image vient d'ici


Si il y a bien un sujet qui me touche en particulier, c'est le racisme. Tout d'abord parce que je suis plutôt sensible à toutes les formes d'intolérance, mais aussi parce qu'avec ma moitié on forme un "couple bicolore" ou mixte si tu préfères. Si on était un Magnum, il serait la vanille, et moi le chocolat (au lait). Miam... 

Du côté des expats- racisme et cliché colonial.


J'ai toujours pensé à tort que les gens qui voyagent beaucoup, comme les expats par exemple, étaient forcément un peu plus ouverts d'esprit que ceux qui n'ont jamais quitté leur pays.
Mais ma propre expérience de l'expatriation, m'a finalement fait penser que la tolérance vient principalement de notre éducation ainsi que de notre personnalité ( Sommes nous influençables?  Sommes nous capables de prendre du recul pour changer de raisonnement? Savons nous remettre les choses en question?Quelle considération avons nous de nous même? ect ect..).
 Pourtant quand on est mené à découvrir d'autres cultures, et à travailler avec des personnes de différentes nationalités, dans un nouvel environnement,  il vaudrait mieux effectivement ne pas avoir l'étroitesse d'esprit d'une huitre.


Alors voilà... Chez les expats, il y a aussi quelques racistes.  Certains appellent ça "manque de tact" ou "maladresse", mais appelons une chatte, une chatte, c'est du racisme.
 A ma connaissance, il est rare, ou du moins il est tabou, car cela va de soi qu'on ne va pas crier sur les toits qu'on ne supporte pas le peuple de notre pays d'accueil.

T'imagines le frenchie qui débarque au Nigéria en gueulant " Yeah fuck you niggazzzzz!!"?? 
Gloups.

 Je ne parle évidemment pas de la petite réflexion lourde humoristique, que je tolère parce qu'on ne va pas faire la grimace pour le moindre pet de travers.  En toute honnêteté, je suis la première à faire des blagues de beauf sur les noirs ou les jaunes, alors qu'en tant que malgache j'ai des origines africaines et asiatiques (wé la totale quoi) . Quand je m'y mets, c'est un peu la merde qui se fout des chiottes, mais je ne vois pas pourquoi seuls les caucasiens auraient le monopole de la petite blague raciste entre potes.
Quant à l'amoureux, sous prétexte qu'il a des  origines allemandes, il aime parfois me taquiner en prenant un fort accent pour me rapeller que moi aussi je suis une "etranchèreuh".  Mais bon, faut savoir rire (presque) de tout, sinon on finirait tous avec un cancer du fion, à force de se crisper pour trois fois rien.

  Non, quand je dis racisme, je te parle de propos aussi immondes qu'un prout de chèvre lepreuse en phase terminale de fièvre ébola.
Quand j'entends une personne qui a volontairement choisi de vivre et bosser en Afrique, employer les termes de "bougnoul" et "nègre" tout en exprimant du dégout sur son visage, ben ça me choque.
Tu vois ce faciès de la personne qui parle de quelqu'un comme ci c'était un sous-homme? Voila c'est cette tête la... une tête de raciste quoi.

Un truc de du genre... :)

Je peux comprendre que quand on a eu de mauvaises expériences dans un pays, on puisse être exaspéré sur le coup. Mais rien ne devrait justifier l'utilisation de termes péjoratifs et xénophobes, pour dénigrer  tout un peuple. 
Et ça me met mal à l'aise, parce que je me dis que ces gens la disent peut être haut et fort ce que d'autres pensent tout bas...

Ce racisme la, que quelques d'expats justifient par (je cite) " un nègre ça bosse mal et c'est fainéant"  joue un rôle majeur dans cet amalgame que les gens font entre expatriation en Afrique et néo-colonialisme en Françafrique.  
L'image vient d'ici 


Dans une interview, une jeune française ayant passé plus de 4 mois au Gabon,  parle de sa mauvaise expérience auprès de ses collègues français, en décrivant une ambiance raciste et colonialiste. 

Là-bas, les Blancs considèrent souvent et ouvertement les Noirs comme des abrutis, « des voleurs et des menteurs ». Parmi les amis de Sophie, un expatrié français, noir : « Le premier jour, tout le monde lui parlait comme s’il était débile mental, en lui demandant s’il comprenait le français. »]. 

La jeune femme est vraisemblablement tombée sur une fine équipe de grands intellectuels...

Et pour en rajouter une couche, ce sentiment  de supériorité venant de certaines personnes , est parfois  associé au fait que la majorité des expats emploie du personnel de maison, car le noir qui travaille au service du blanc,  n'est pas sans rappeler l'époque coloniale.

Ici avoir un employé de maison est une chose banale, c'est culturel, et les familles africaines qui peuvent se le permettre sont les premières à en employer ( gardiens, femme de ménage, nounou, jardinier ect...). Tant qu'il y a du respect d'un côté comme de l'autre, il n'y a pas de quoi tortiller du cul sur sa chaise en pensant au film " La couleur des sentiments". (très beau film au passage, qui m'a fait verser quelques litres de larmes, rien que ça).

Bref, ne mélangeons pas les torchons et le P.Q.

Tout cela pour dire que le comportement irrespectueux d'une poignet d'expatriés nourrit ce mythe de l'expat colonisateur.  Alors bien sur ce terme plutôt péjoratif qu'est "Françafrique "  pourrait parfois être justifié, mais ça c'est une autre affaire, et on s'éloigne du sujet, qui est  l'expatrié lambda et les subtilités de son vocabulaire.

J'ai entamé ma 4ème année d'expatriation en Afrique, et  effectivement  les personnes aigries (qui de surcroît maltraitent leur employés de maison), elles existent, mais sont tout de même minoritaires, et aussitôt démasquées elles sont généralement mises à l'écart par leurs compatriotes. Les expats amoureux de l'Afrique, sont certainement  plus nombreux que ceux qui la détestent. 


Du côté des locaux- racisme anti blancs


Il est tout de même important de préciser que le racisme existe des deux côtés.  A Lagos, j'ai déjà ressenti de la xenophobie venant de quelques nigérians à l'egard des expats ou d'autres ressortissants africains (béninois, togolais, congolais ect..) .
Il y a également dans toute l'Afrique de la discrimination vis à vis des étrangers (surtout si il est nouveau) notamment lorsqu'on t'annonce un prix ou lorsqu'un policier t'arrête juste parce que tu es blanc. Alors tu vas me dire que c'est à cause de la pauvreté, et je te répondrai que tu as sans doute raison, mais quand je vois qu'au Nigeria par exemple, les propriétaires des  plus somptueuses villas ainsi que des voitures de luxes, sont nigérians, mais que ceux qui se font majoritairement arrêtés, sont  BLANCS, il y a de quoi lever un sourcil.

  J'ai lu dans des forums, que certains voyageurs ou expats en étaient venus à detester leur expérience africaine, simplement à cause du comportement des locaux, qui eux aussi te font ressentir parfois que TU es l'etranger, et que tu n'as pas le droit au même traitement qu'une personne du pays.


L'image vient d'ici 

Ca me fait penser à cette fois où je faisais mon petit tour sur un marché public congolais, et un vendeur m'a interpellée sur un ton un peu agressif, en me disant" ho toi la chinoise!". (Et en plus j'suis même pas chinoise hin hin hin).

 T'imagines si un congolais faisait tranquillement ses courses à Carouf' et que la caissière lui disait" eh ho toi l'éthiopien viens ici!!" ?

Vazy répètes un peu pour voir???
Cela relève plus de  la maladresse (stupide certes) que de l'insulte, mais ça te désigne systématiquement comme l'étranger où que tu ailles, alors que toi tu essayes de te noyer dans la masse. Le vendeur aurait mieux fait de m'appeler "madame" ou "mademoiselle" "Marie-Josette" ou même " bidule truc'muche"...




En France ou ailleurs, que l'on soit blanc ou noir, l'intolérance est toujours d'actualité, et il est encore difficile pour le commun des mortels de voir les autres simplement comme des êtres humains, et non des races distinctes.
La chose est d'autant plus délicate lorsqu'on se retrouve dans un pays où la misère côtoie les multinationales occidentales.


Pour finir cet article, je dirai que si tu souhaites vivre et travailler à l'étranger (que ce soit en Afrique, en Asie, aux US ou en Europe) ..tu vivras peut etre des situations embarrassantes, tu subiras une différence culturelle qui mine parfois le moral,  il y a aura peut-être même des moments où tu satureras pour X raisons.  Mais l'intelligence, c'est de ne jamais faire de généralités offensantes, parce que des cons il y en a aussi dans ton pays d'origine, tu sais ce pays que tu as quitté de ton plein gré. 




Vive les pandas.


Fafa

via hyperdrole.com




46 commentaires:

  1. Chère Fafa,
    quel bel article! je n'ai rien à ajouter si ce n'est répéter que la tolérance est la clé de tout et l'humour aussi =). J'espère que votre installation se passe pour le mieux!
    Loute

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laure, oui on est très bien installé :). Comme tu dis, tant qu'on a de l'humour... ;)

      Supprimer
  2. Que dire de plus.
    Vive les panda!
    Je te souhaite une bonne installation.
    Bises
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les pandas...c'est la base comme dirait ma p'tite soeur :)

      Supprimer
  3. Tres bel article! Sur un ton COMPLETEMENT a cote de la plaque, tu m'as sacrement donne envie de devorer un Magnum...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha j'aime quand mes articles donnent des envies gourmandes =)

      Supprimer
  4. Bah merde, je me suis bien marrée dis donc!!! Traiter un sujet aussi sérieux avec autant d'humour, c'est très bien joué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de tel qu'un peu d'humour pour parler de choses pas forcément drôles ;)

      Supprimer
  5. Très bel article et tout à fait pertinent Fafa...Je reconnais certaines situations que tu as décrites du temps où je vivais encore à Mada....malheureusement je pense que c'est un peu partout pareil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bulle, effectivement c'est un peu partout pareil, chaque pays comporte son lot de discriminations

      Supprimer
  6. j'adore ton article et j'adore particulièrement ta conclusion (et le truc du panda ahahah!) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouai je le kiff bien ce panda ;) merci blue!

      Supprimer
  7. Haha oui longue vie aux pandas XD Très bon article encore une fois, lucide et drôle!

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ton article fafa la chinoise (ah ah !)! C'est pas toujours évident de trouver les mots pour parler de ce sujet...
    Je suis toujours super étonnée de découvrir au moment des dépouillements à l'ambassade que des français vivant en Afrique votent FN...
    Y'a effectivement de gros belus partout sur la planète malheureusement... et dans les pays où la communauté française/occidentale est importante et installée depuis longtemps, ils sont bien visibles je confirme !!
    Tu n'as pas parlé du racisme entre africain qui est très important aussi.
    Pour le personnel de maison, beaucoup de sénégalais exagèrent vraiment sur la manière de traiter leurs employés (euh je devrais dire "esclaves"...), alors quand ils viennent me raconter leur leçon sur le colonialisme...
    bref... je partage ce que tu dis, dont la conclusion ! Sauf que nous ici on a décidé de se la jouer en mode zèbre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gniééé tu vas pas t'y mettre toi aussi!!!!! le coup de l'expat en Afrique qui vote FN ah ouai c'est pas mal ça hahaha. Le racisme entre africains je l'ai évoqué vite fait quand je parle des nigérians vs togolais/congolais/béninois, de plus en Afrique tout est très hierarchisé, faut voir comment ceux qui sont un peu plus riches parlent aux plus modestes... Et sinon le zèbre c'est top, avec ta famille et la mienne on ferait une super pub pour united colors of Beneton huhuuu....

      Supprimer
  9. oh, j'ai fait un super long commentaire et il disparaît... je suis dég... bon bref, merci fafa la chinoise (ah ah !) d'avoir trouvé les mots pour parler de ce sujet, on est bien d'accord avec toi, on n'a rien contre les pandas, mais ici on a décidé de se la jouer en mode zèbre ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Je suis rarement sortie de France moi et je suis blanche, donc j'ai rarement assisté à du raciste dans mon éducation. A la limite, on se charrie entre région (Paris vs le reste de la France quoi). Par contre j'ai toujours été dans une région où il y a quand même un mixe de population du monde, je m'en rends compte en voyant les gros yeux de ma nièce quand elle vient me voir sur Paris "Mais Tata, il y a que des Chinois et des Américains à Paris en fait ?!!!".

    Par contre la première fois où je me suis sentie vraiment différente et étrangère c'est en Chine, on était dans certains endroits touristique une vraie attraction pour les touristes Chinois. Comme ça une petite fille nous a filmé en se plantant à 1m devant nous avec sa caméra, des familles demandaient à être prises en photo avec le Chti, des ados se plaçaient en douce autour de lui pour se prendre en photo avec lui, les hommes étaient bloqués sur ma poitrine (et certes je ne porte pas des cols roulés ou ras du cou mais j'ai pas non plus des décolletés pigeonnants). C'était plus de la curiosité qu'autre chose, mais ça nous a fait bizarre.

    Tout ceci pour dire, en plus d'être gros, noir et blanc et asiatique, le Panda en plus il a des lunettes !! Le bigleux ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh qu'elle est mignonne ta niece, et puis dans certains quartiers ce serait plutot " tata y'a que des africains et des indiens à Paris" hihi, c'est une ville tellement cosmopolite, t'as l'impression de faire le tour du monde de quartiers en quartiers =) . Sympa cette experience en Chine en mode paparazzade, oui c'etait surement plus de la curiosité qu'autre chose, m'enfin bon ça a du être un peu relou quand même... Eh ouai le panda c'est un vrai winner, tout pour plaire hihihi

      Supprimer
  11. J'adore ton article, il me parle tellement ! Bon, moi je suis plutôt chocolat Galak, ce qui ne m'empêche pas d'être sensibilisée au sujet.
    En Eygpte, j'ai déjà eu à gérer des groupes de touristes composés de bons vieux racistes, impossible à rééduquer. Pour moi ça dépasse tellement l'entendement que je n'ai pas du tout profité de mon séjour...un cauchemar. J'ai aussi rencontré beaucoup d'expats français au Sénégal qui traitaient leurs employés comme de la marchandise et comme des bons à rien. Hallucinant à entendre. Je ne pensais pas que ça pouvait encore exister aujourd'hui.

    J'avais été très choquée du comportement de beaucoup d'égyptiens à l'égard d'une amis africaine : elle était clairement et ouvertement insultée dans la rue.
    On m'a aussi souvent appelée toubab dans la rue au Sénégal, ce qui n'est pas non plus super respectueux.
    Et pire que ça, en Egypte on m'a jeté des cailloux, on m'a craché dessus en période un peu tendue (blonde = petasse et americaine).
    Par contre, je n'ai pas ressenti de racisme en Asie, mais c'est probablement la culture asiatique qui la met en sourdine.
    Bref, on est encore au Moyen-Age...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta contribution Claire :) eh puis le chocolat galak c'est trop bon hihi!! Comme quoi du racisme il y en a partout et à tous les niveaux, triste monde... et je suis choquee par ce qui t'est arrivée en Egypte, punaise, des cailloux et du crachats, super... :(

      Supprimer
  12. Wahou quel article ! Très intéressant au demeurant et une bonne présentation effectivement de la relation expatrié / local.

    Je ne te cache pas que le Japon a le même problème (j'avais écrit un article d'ailleurs, mais plus général, moins lié aux expats). C'est vrai que la société japonaise est très fermée aux étrangers - avec beaucoup de préjugés, mais quand on voit le comportement des touristes, ça n'aide pas.

    En revanche, les expats qui débarquent plein d'idées en tête et qui n'en démontent aucune le long de leur vie au Japon, c'est le pire ! Et ce n'est pas l'ancienneté qui aide malheureusement (effectivement, comme tu le dis si bien, il y a une histoire d'aigreur là dedans ...). Un truc qui me met hors de moi c'est la chasse des japonaises par les "blancs". C'est vraiment fou de voir comme tout d'un coup, des mecs à l'air tout à fait convenable, pètent un boulon le pied posé au Japon, à la recherche de la belle asiatique qui fera l'affaire comme on dit. Certes l'inverse est vrai aussi (elles chassent l'occidental comme un trophé), mais c'est le mode de pensée qui est exaspérant.

    Côté racisme, il y a d'un côté ces expats qui refusent de faire le moindre effort pour s'acclimater culturellement ... ce qui est bien rendu par des japonais qui persistent à ne pas comprendre l'anglais (alors qu'ils le peuvent éventuellement) dans certaines situations x).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressant ton témoignage, ici aussi les expats partent à la chasse dès qu'ils posent un pied en Afrique...et ne parlons pas expats qui bossent en offshore sur les plateformes, quand il viennent en ville c'est pour chercher de "l'affection" auprès des filles des bars... je généralise car évidemment tous les hommes ne sont pas comme ça, mais j'en ai croisé pas mal, et ça salit pas mal l'image des expats en Afrique aussi!

      Supprimer
  13. Super ton article! Ça donne une très bonne idée de la vie sur place pour un expat... Et c'est vrai que des dingues/maladroits/méchants,il y en a partout!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Magali, et oui des fêlés y'en a partout, peu importe la couleur de la peau et le pays

      Supprimer
  14. Chapeau ! (je n'ajoute rien d'autre, sinon tu pourras pas répondre à tous les commentaires :-) !!)

    RépondreSupprimer
  15. Très bien résumé ! Comme tu le dis si bien, en tant qu'expat on peut parfois se sentir isolé - mais c'est encore plus vrai quand on est étranger de manière évidente (cf couleur de peau différente etc). Les locaux auront plus de mal à se dire qu'on peut considérer ce pays d'adoption comme un nouveau chez-soi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà assez compliqué pour certains expats de se sentir chez eux dans un autre pays, alors quand les locaux leur font comprendre à longueur de temps qu'ils sont des étrangers, ça peut démotiver... je pense à ces expats qui ne sont pas très à l'aise en Afrique, je me demande quels souvenirs ils garderont de cette expérience

      Supprimer
  16. Article très réaliste ! Ca fait du bien de lire des choses de la part de quelqu'un qui est sur place et qui s'y connait. Il y en a marre d'entendre des clichés de la part de ceux qui vivent en Occident comme de deux qui vivent en Afrique. Je suis française d'origine ivoirienne. J'ai vécu et en France, et en Cote d'Ivoire et ce que tu dis est très juste. En Afrique j'ai constaté que beaucoup d'expatriés restent entrent eux, n'essaient pas de s'intégrer et prennent les locaux de haut. Mais il y en a aussi qui sont très sympathiques. Du coté des locaux aussi le racisme est présent. Il y a également du racisme entre les africains eux memes. Espérons que les mentalités changent très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire :), effectivement il y aura toujours des expats très communautaires, parfois par choix, parfois parce que c'est pas facile de s'intégrer ... ce qui est vraiment dommage de toute façon. Et oui il y a aussi du racisme entre africains, je confirme.

      Supprimer
  17. Et quel article !
    Je partage tes idées et je partage sur le net.
    J'ai abordé le sujet du racisme il y a quelques temps (en rebondissant sur l'affaire de la Banane d'Alves) mais ton billet est carrément plus complet ! Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Asmaa d'avoir partagé cet article :) J'ai tenté désespérément de lire ton article "gardes la pêche..." mais ma connexion internet est tellement merdique que la page ne s'ouvre pas :(

      Supprimer
  18. Bonjour Fafa, je te decouvre avec cet article que j'ai beaucoup aime et qui m'a faite souvent sourire (genre la tete crispee de la madame). Je suis partie vivre comme ca deux ans a Djibouti, et je vois excatement ce que tu veux dire. Pour ma part j'etais tres proche des Djiboutiens (un grand melange cultuel bien symapathique) mais j'ai entendu quelques fois des remarques qui m'ont vraiment choquees de la part comme tu le cites d'expat qui se permettent le racisme tout simplement dans leur terre d'acceuil. Maintnenant je suis en Asie et oui biensur parfois comme tu le dis il m'est arrive de definir un trait de caractere d'une nationalite et de rager un peu parfois, mais ce n'est jamais mechant et surtout il faut savoir etre critique sur ses propres origines. Bref ou que l'on aille on retrouvera de bons et de mauvais cotes mais je ne comprendrais non plus jamais ces personnes intolerantes.
    (et je pense qu'il est bien de savoir les remettre a leur place)
    Tu as des origines malgaches, je reve d'y aller!
    La mixite c'est sympa! et c'est amusant car je qualifie mon couple de mixte (franco-japonais) (parce qu'au Japon on est vraiment pour le coup 'etranger') mais je n'avais jamais pense a mixite dans ton cas, trop habituee certainement.
    Bonne continuation en tout cas,
    Steph


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Steph, merci et bienvenue sur le blog :). Si tu rêves d'aller à Mada je ne peux que te dire de foncer, c'est un pays magnifique et je ne dis pas seulement ça parce que j'y suis née... toutefois c'est vraiment dommage que la situation politique et économique soit si instable. Et sinon oui je suis d'accord il faut savoir être critique sur ses propres origines, et puis chaque nationalité a ses cons et ses gens biens, c'est partout pareil!

      Supprimer
  19. Fafa (ouai, je me la joue intime genre je te connais personnellement),

    Ce que tu dis est bien trop vrai ! Pour ma part, ayant fait 1 an et demi en Algérie, j'ai vécu l'autre côté. L'étrangère, la blanche pétée de thunes qu'on peut arnaquer sans sourciller, la sale blanche sur qui ont peut cracher (pour de vrai, pas juste en parole), la pétasse infidèle, parce que française (vrai de vrai) à qui on peut proposer tout et n'importe et même que si elle ose refuser on a le droit de l'insulter. Et je ne parle pas des regards en biais, ou bien en face noir de noir avec tant de haine qu'on a l'impression de brûler sur place, des bousculades gratuites et des paroles hautes et claires, racistes comme il faut, qui ne font pas semblant et n'essayent même pas de se cacher. Je l'ai tellement mal vécu, mon long séjour en Algérie, qu'à la fin j'avoue mes propres paroles devenaient durs, car je n'en pouvais plus. Ce n'était pas du racisme de ma part, mais de la fatigue, de la lassitude. Et maintenant, il ne faut surtout pas qu'on me parle de l'Algérie, qu'on me dise que les gens y sont gentils, je ne veux plus en entendre parler. On nous avais prévenu, que c'était l'un des pays les plus difficiles en expatriation. On ne voulait pas le croire, mais maintenant on sait.

    J'ai compris leur haine, enfin si je puis dire. Oui l'histoire Algérie / France n'est pas anodine et laisse des traces. Je veux bien l'entendre. Mais ya un moment faut arrêter quoi ! Nous n'étions pas là en tant que colonisateur, nous ne voulions pas de mal à la population, au contraire, on leur construisait une station d'épuration. On s'est intégré, on allait dans leur marché, dans leurs épiceries, on vivait au milieu de leur ville, pas dans une base ou quoi que ce soit d'autres. Bref, très mauvaise expérience.

    Mais, par contre, j'ai vu aussi le racisme de l'expatrié. Je crois parfois que d'être loin de ses racines, fait qu'on oublie ce qu'on est à la base. Ce n'est pas une excuse, loin de là, juste une possible explication.

    Et oui, ça donne une très mauvaise image de l'expatriation. Nous, quand on dit que nous avons un gardien et une nounou, en France, on nous compare à des colonisateurs... Sympa ! Ils ne voient pas plus loin, ils ne voient pas les habitudes des pays d'Afrique, le fait qu'ainsi nous faisons vivre plusieurs familles.

    Très bon article en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euhlà mais c'est horrible ce que t'as vécu en Algerie, et puis les histoires du passé elles ont bon dos, comme tu dis vous n'étiez pas la bas en colonisateurs mais pour "moderniser" la ville, et finalement c'etait peut etre ça le problème: les occidentaux qui viennent mettre leur grain de sel dans leur façon de fonctionner? En tout cas ces réactions sont à vomir, et j'en aurai aussi je crois été traumatisée. Merci d'avoir apporter ton témoignage en tout cas ;)

      Supprimer
    2. De rien ! Je ne sais pas, je n'avais pas penser au fait qu'on vienne mettre notre grain de sel... Enfin en même temps on ne s'est pas imposé, l'Algérie était demandeuse et a payé l'entreprise et tout, c'était un partenariat, on n'est pas venu comme ça. Mais bon oui le passé a bon dos et ils n'avanceront jamais à ce rythme. Pourquoi devoir s'excuser pour ce que d'autres ont fait ? Merci à toi en tout cas !

      Supprimer
  20. j'aime tellement ton billet! Je bois litteralement tes paroles, je me régale tu ne peux pas savoir à quel point! J'aime ton style décontracte et même un peu potache par moment et puis toute ton humilité, ta simplicité, ta lucidité.. c'est une petite merveille ce blog! Je te suis depuis un moment déjà au gré des billets que tu fais (et que j'ai, comme tt le monde, + ou - le temps de lire ;-) ) mais ce petit retour en arrière est une merveille à découvrir! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ohh t'es trop mignonne :) merci beaucoup pour ce gentil commentaire! Contente que tu apprécies le blog <3

      Supprimer
  21. Très bon article (j'aime beaucoup le ton de l'humour) et surtout analyse très fine d'un vaste sujet qu'est le racisme...
    Si je peux me permettre je dirai aussi que souvent le racisme est le résultat de deux choses liées : le manque de connaissance de l'autre, résultat fréquent d'une vie communautaire!!
    J'ai pas mal "bourlingué" comme on dit et j'ai constaté que très souvent les expats (ne pas généraliser... ne pas généraliser) vivent principalement entre eux. Et cela même en France (mon expérience guyanaise) où beaucoup de "métro" ne se mélangent pas avec les locaux
    Alors cela vient souvent des deux camps, mais pour moi cela explique aussi bien souvent un racisme non pas fondamentalement ancré dans la personne, mais plus par peur de l'autre et par l'incompréhension de son mode de vie et de sa culture... On imagine assez bien la tête des africains qui ont vu pour la première fois un blanc débarquer comme on imagine assez bien aussi la réaction d'un vieil agriculteur du Larzac (au hasard) quand il a vu un black débarquer dans sa campagne!!
    Alors évidemment la solution au racisme sera longue et dure (sans allusion aucune) mais pour moi elle passera avant tout par un mixage social et éthnique
    Vivons ensemble bordel de merde!!!
    Et merci d'avoir bien expliqué que le racisme existe (hélas) dans tous les sens : noir versus blanc, blanc versus asiat, noir versus noir, asiat versus blanc etc etc... Alors je ne demanderai pas qui à "frappé" le premier et j'ai envie de dire "on s'en fout" :)
    Mais merci pour cet article qui donne un peu d'air frais et envie de croire en un monde meilleur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire! Je suis d'accord avec toi, bon nombre d'expats ont tendance à se regrouper, et ce, notamment lorsque le fossé avec les habitants est vraiment très grand... comme tu dis il y a cette peur de l'autre, de l'inconnu, des incompréhensions. Que ce soit d'un côté comme de l'autre on s'étonne ou on s'indigne parfois de la façon de faire et de penser de celui qui est différente, alors les communautés ne se mélangent pas beaucoup. Après bien sur cela dépend de l'histoire et de la personnalité de chacun, et de qui on croise sur son chemin ;)

      Supprimer
  22. Je vais choquer. Je crois que le racisme est la chose du monde la mieux partagée. La peur jusqu'à la haine des autres, de l'étranger, du dangereux, est un réflexe presque biologique de sauvegarde du groupe, de la tribu, de la horde.
    Là où la culture, l'enseignement, la formation ont tout leur rôle, c'est dans l'apprivoisemment de cette pulsion et de pouvoir empêcher qu'elle se s'exprime, qu'il y ait passage à l'acte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, qui finalement ne me choque pas tant que cela... le rejet de celui qui est différent est en effet selon moi une sorte de reflex, je crois avoir vu cela dans un documentaire scientifique qui justement analysait le comportement raciste... Et effectivement l'enseignement et l'éducation nous permettent d'aller au delà de ce reflex, s'instruire, se cultiver, recevoir une éducation qui prône respect et ouverture d'esprit, pour comprendre que l'autre n'est pas un danger...

      Supprimer

Un avis? Une réflexion? une question? N'hésites pas à commenter...