jeudi 17 juillet 2014

Vivre à l'étranger. Loin des yeux loin du coeur?





Je m'en souviens comme si c'était hier. Maman et la petite soeur se sont rendues  avec moi à l'aéroport. Après l'enregistrement de mes bagages, elles ont tenu à m'accompagner jusqu'à la file d'attente pour la douane. Maman ne disait rien. La petite soeur non plus. 
Je venais de tout quitter  pour aller vivre aux côtés de l'homme que j'aimais, dans un pays considéré comme hostile. Finis les vannes pourries, et les sourires, c'était l'heure de se dire au revoir. Nous avions l'habitude de vivre séparément  Mais la c'était different, je partais à 5000 kms de Paris. 
 Il y a eu les embrassades, les petits mots gentils " Prends soin de toi" "Fais attention" " Tu vas nous manquer" ...puis ces larmes qu'on tentait de retenir. 
Je me suis éloignée, le coeur un peu gros, mais aussi heureuse de retrouver mon amoureux qui était déjà bien installé sur place.

"Appelle nous quand tu arrives, tu n'oublieras pas hein?"

Et après?


Peut-on facilement entretenir les relations avec la famille et les amis quand on vit à des milliers de kilomètres d'eux? 


Concernant la famille, pour moi la réponse est evidente, ce sera un grand OUI. Merci skype et Facetime! Bien sur la qualité de la connexion internet en Afrique met toujours un peu de suspens dans les conversations...


 "- Coucou ca va?
  - Salut, heu j'ai l'image mais pas le son..."
[Connexion interrompue, veuillez vérifier que vous êtes bien connecté à internet...]

Et puis il y a les mails quotidiens   " Ma fille, juste pour te dire qu'on est dans une brasserie et que je suis en train de manger un Paris-Brest en dessert, c'est un vrai régal, et toi t'as mangé quoi ce midi?".

 Tout est prétexte à s'ecrire ou à se telephoner, alors que nous communiquions si peu lorsque nous vivions sous le même toit. Etrangement chez nous, la distance nous a rapprochées.  


 Concernant les amis, si il s'agit d'amitiés fortes, j'entends par la ces amis avec qui j'ai partagé des moments forts, que ce soit les coups durs ou les grands bonheurs, la distance n'a pas vraiment eu d'impact. C'est vrai que chacun fait sa vie de son côté, et que parfois on peut se demander si nous ne sommes plus que des souvenirs du passé, mais nous sommes une génération ultra connectée, il est impossible d'oublier les êtres qui nous sont chers, simplement à cause de la distance.

 Dès qu'on a 5 minutes on se rue sur les réseaux sociaux pour savoir où chacun/chacune en est dans sa vie. On communique le plus souvent par commentaires interposés, par messages privés ou par whatsapp/Imessage. 
Mieux que de se raconter nos vies en détail, on se raconte surtout beaucoup de conneries pour faire comme si on ne s'était jamais quitté


via wordlytraveler.wordpress.com



 La distance révèle par la même occasion les amitiés fragiles et superficielles, ainsi que les conflits familiaux.



  •  On se rend compte qu'on ne donne pas des nouvelles à tout le monde, ou alors pas de la même manière. 

  • On choisit ce qu'on a envie de raconter et à qui. Il y a les messages plein de petits coeurs, de smileys, et de points d'exclamations et puis il y a les  messages plus formels, plus creux et plus courts aussi. 



  •  Il y  aussi ces personnes à qui on ne parle jamais, car la distance a creusé un tel fossé qu'on ne sait plus quoi leur dire ou parce qu'on a  tout simplement l'impression de ne plus faire partie de leur vie.



  • Pour d'autres, si il n'y a plus d'interactions avec eux,  c'est qu'en s'éloignant on comprend parfois que " quand ça veut pas, ça veut pas" alors au lieu d'insister bêtement , on laisse la distance faire son travail...et en général elle le fait très bien. 


En résumé, il y a des gens qui nous manquent terriblement et d'autres non,  et on realise qu'il est dur de vivre loin de certaines personnes mais qu'il et n'est pas plus mal finalement de vivre loin d'autres.





Les difficultés liés à la distance:

Comme il n'y a qu'une heure de décalage horaire au Nigéria par rapport à la France, et comme nous avons la 4G ( Bon des fois c'est plus une 1G qu'une 4G  hein...), la seule difficulté est plutôt psychologique:
 Annoncer ma grossesse ou la planification de notre mariage par téléphone/message à ma famille et à mes amis, alors qu'évidemment j' aurai préféré me jeter dans leurs bras pour partager mon bonheur  avec eux, a été assez frustrant.

Pour couronner le tout, je ne suis pas très démonstrative dans le domaine de l'affectif virtuel , et j'avoue que je ne suis pas la pote à distance idéale, et puis on ne peut pas exprimer toutes les émotions virtuellement.  Toutefois quand j'écris un message aussi futile soit-il , ou  un petit commentaire sur fessebouc, c'est ma façon à moi de dire  Hey coucou je pense à toi...




Les retours express au pays


Le peu de fois où on rentre en France, le planning est toujours trop chargé, et forcément on ne peut pas vadrouiller dans tous les sens pour voir TOUT le monde, surtout depuis que nous sommes parents. Dur de tout caser dans quelques jours de vacances.

 De plus on a toujours cette impression d'être en décalage:  chacun a fait sa vie de son côté, et on ne peut pas s'incruster comme ça" Hey les gars I am back, lâchez tout et venez me voir, c'est maintenant ou jamais!!!".
Non ça ne marche pas comme ça ( à part dans les films),  surtout si tu vis à l'autre bout du monde depuis des années.


Pour conclure, je pense qu'il faut vivre avec son temps et s'efforcer de rester connecté le plus régulièrement possible pour garder le lien avec ceux qui sont loin , et planifier à l'avance le programme du retour.

 La vie et le temps, bien plus que la distance, se chargeront de faire le tri.

Heureusement, il y a et il y aura toujours des personnes,  avec lesquelles  les retrouvailles sont toujours aussi agréables  et  avec qui tout se passe comme si il n'y avait JAMAIS eu toute cette distance entre nous.



Et toi comment entretiens-tu les relations avec ton entourage depuis que tu as changé de pays ou même de ville?

24 commentaires:

  1. Salut fafa!
    te lire a été encore un grand plaisir! tu es décidément très pratique comme fille!
    même si j'habite à Paris et mes parents/amis à Montpellier, je ressens la même chose, moins poussée évidemment mais je me retrouve dans ce que tu dis! j'ai eu le même déchirement à partir de chez ma mère il y a 5 ans, avec ma soeur on a presque fait une dépression de se séparer même si on se chamaillait!
    comme tu dis le tri se fait rapidement et avec ma famille comme toi nous nous sommes rapproché et j'ai appris à dire ce que je pensais tant qu'il en est temps. On devient plus sélectif dans ce qu'on fait et particulièrement cette année je PREND LE TEMPS, car courir à droite et à gauche pour des gens qui ne te contactent pas le reste de l'année cela me paraît inutile!
    à très bientôt =)
    Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laure de faire partie des lectrices fidèles, chacun de tes passages me fait énormément plaisir :-) et je suis tout à fait d'accord avec ta dernière phrase ^^. A bientôt ma belle!

      Supprimer
  2. Eh bien moi je te trouve bien courageuse quand même, je n'aurai jamais pu !

    Et si j'avais osé (il y a quelques années, on prévoyait de changer de région avec ConjointChéri), ma Maman nous en aurait beaucoup voulu et aurait mis de la distance dans nos rapports :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Vinie, contente de te voir par ici! Je ne sais pas si c'est du courage, c'était tout simplement un choix à prendre :-)

      Supprimer
  3. J'ai une famille totalement dispatchée (moi à Lyon, maman à la Réunion, papa à Paris, mon frère en Martinique) et je crois que c'est voulu par chacun car les rapports sont trop conflictuels. Mais par contre j'ai constaté que mes relations avec ma mère ce sont considérablement améliorées depuis que l'on vit loin l'une de l'autre (merci skype) et surtout depuis que je suis devenue maman. On se prend tellement moins la tête lors de nos retrouvailles chaque année, ça a pacifié nos rapports et on a envie de profiter un maximum l'une de l'autre. Pour ce qui est de ma bande d'amis à la Réunion il faut avouer que Facebook est vraiment super utile pour éviter de se perdre de vue, c'est clair que sans Facebook je n'aurais pas pu revoir tout le monde et avoir autant de nouvelles de ceux auxquels je tiens le plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu as une famille dispatchée, bienvenue au club alors haha. C'est vrai que la distance peut aussi calmer certaines tensions et du coup "rapprocher" les gens! Quant à Facebook, certes c'est un outil à prendre avec des pincettes mais c'est quand même super bien pour rester facilement en contact avec les potes et la famille!

      Supprimer
  4. Je suis tombée sur ton blog en faisant une recherche au hasard sur Lagos et j'ai dévoré les articles..... Je dois dire que moi j'ai reçu une offre d'emploi pour Lagos il y'a quelques mois et j'ai de suite dit heu non.... Avec tout ce qui se passe actuellement ce n'est pas pour me rassurer. Je me dis tiens on y vit quand même en te lisant ! Mais bon j'ai 3 enfants et je panique et mon mari français panique aussi.... L'offre est toujours en cours et j'aimerais échanger avec toi si cela revient sur le tapis car.... oui ça m'intéresserait d'avoir ton avis sur la question. Pointe noire je connais et je pense que tu vas t'y plaire facilement.
    A bientôt
    Gazelle
    http://www.lejournaldegazelle.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage, je t'ai écrit sur FB, n'hésites pas à poser tes questions :-)

      Supprimer
  5. Je suis expatriée au Japon depuis trois ans. Comme toi je remercie skype qui permet de garder un vrai contact et qui surtout est gratuit ! Je communique régulièrement avec ma famille via skype et avec mes amies proches par mail, comme dit chacun a sa vie et vu le décalage horaire les messages ont souvent la longueur de roman^^ Par contre, vu que je suis loin de tout le monde, je partage beaucoup sur FB ce qui m'a fait faire un grand ménage dans mes contacts.
    Quand je rentre en France, j'ai toujours l'impression que le temps s’était arrêté et que rien n'a changé car les conversations reprennent leur cours comme si je n’étais jamais parti.
    Eva

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi lorsque je suis partie vivre à l'étranger j'ai fait un grand ménage dans ma liste de contact FB, du coup il y a nettement de monde, mais au moins ce sont des personnes qui peuvent voir un bout de ma vie privée en photos sans que cela me gêne

      Supprimer
  6. Personnellement j'ai passé mes études à voyager, la moitié de l'année à l'étranger et l'autre en France. J'ai mal vécu plusieurs événements, notamment le décès de mon grand-père pour lequel je n'étais pas là. Il a eu la chance de voir tous ses petits enfants avant de mourir, sauf moi. J'ai loupé des mariages, j'ai loupé des fêtes de famille. Les premiers coups, je me suis dis que ça n'avait pas trop d'importance, que les gens pouvait comprendre mon absence et que ça n'enlevait rien à leur amour pour moi, mais je ne sais pas pourquoi je crois qu'aujourd'hui j'aurais peur de regretter, de m'en vouloir. C'est entre autre ce qui me fait réfléchir et douter pour une potentielle expatriation prochainement.
    Bref, comme quoi en fonction des années et du vécu, on peut vivre les choses bien différemment. En tous cas, être expatrié a le mérite d'ouvrir les yeux sur un paquet de choses, et notamment sur l'importance (ou non) des relations que l'on a !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'et certain que quand tu pars tu passes à côté de pas mal d'événements auxquels tu aurais du assister. C'est dur, c'est frustrant. Je me suis beaucoup interrogée la dessus moi aussi, mais pour le moment je ne regrette pas de vivre ailleurs, c'est un mode de vie qui me convient, c'est un choix qu'on a pris ensemble avec mon homme, on essaye de garder le bon côté des choses et de rattraper comme on peut le temps quand on rentre. Après c'est clair que quand il arrive un drame, les regrets sont là et les questionnements refont surface, ça fait partie des gros problèmes liés à la distance.

      Supprimer
    2. Et oui, on ne peut pas tout avoir ! Comme tu dis c'est un choix, et tant qu'on peut vivre comme ça sans trop de regrets alors autant en profiter ;-)

      Supprimer
  7. Je suis 100% d'accord avec tout ce que tu dis, je crois que j'aurais pu écrire les mêmes mots. Moi la distance m'a encore rapproché plus de ma famille, avec les amis il y a une espèce de "sélection naturelle" qui se fait et puis on s'habitue, on devient des pro des moyens de communication et on trouve toujours des idées ingénieuses pour annoncer des évènements importants : nous avons annoncé notre mariage à mes parents par vidéoconférence avec une affiche où s'était écrit "on se marie", pour ma grossesse vu que je l'ai apprise en étant en vacances chez eux et ben, 5 minutes après avoir fait le test je suis descendue et l'ai dit à mes parents, qui ont gardé le secret pendant 3 mois mais je ne voulais plus le dire par téléphone :-)

    Par contre je ne compte plus les mariages auxquels je n'ai pas pu assister... quant aux drames, j'évite d'y penser car sinon je fonds en larme. Je me dis seulement, on verra le moment venu.

    Très bon article !

    Bisettes,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Margarida et merci pour ton commentaire :-) quelle chance d'avoir découvert ta grossesse auprès de tes parents! Quant aux événements qu'on loupe, je suis comme toi je préfère ne pas trop y penser sinon ça me met le moral à plat!

      bises à bientôt

      Supprimer
  8. Excellent article. Je connais ce moment du départ (pour ma part, c'était dans le sens inverse, je suis partie de Madagascar pour vivre en France). Par contre, pour les amis, je pense que je les ai tous perdus, mêmes les filles que je considérais comme mes soeurs :/

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ce super témoignage que je lis avec grand intérêt en tant que future expatriée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cecile de m'avoir lue :) contente que le billet t'ai plu.

      Supprimer
  10. Bonjour,

    Je tombe sur ton blog suite à des recherches sur le sujet, puisque je pars aux US dans 2 mois environ. On est déjà expat mais en Suisse alors c'est tout proche, en 3h de voiture on est là donc ça fait pas pareil. Mais les US on peut pas se dire "hop je rentre vite fait pour 2-3 jours"! Très intéressant ton article, je suis d'accord avec toi sur le rôle de la distance dans les amitiés... à voir!

    A+
    Karine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Karine, merci et bienvenue chez "moi" :-D, effectivement les US c'est pas la porte à côté, je suis contente que le billet ai pu te donner une petite idée des effets de la distance, après c'est sur cela dépend de chaque personne, mais à titre personnel je trouve que ce n'est pas si difficile que ça. Sauf la première année bien sur il y avait beaucoup de périodes "down", mais on s'adapte, et à chaque retrouvaille c'est que du positif :)

      Supprimer
  11. Hello
    je suis expatriee au myanmar apres 7 ans au nigeria
    je crois que ton analyse est tres juste la distance aide parfois les familles a se resouder
    pour ma part la connection internet est tres aleatoire mais je peux quand meme utiliser skype

    RépondreSupprimer
  12. Coucou, j'adore ton blog, moi même je déménage an Afrique le 20 juin et je comprend parfaitement ton article, cela permet de ce rendre compte des personnes aux quelles on tient et celle qui tiennent a nous vraiment. En tout cas je me retrouve vraiment dans tes articles, cela serait sympa d'échanger sur nos expatriation respectives, j'ai d'ailleurs créer ma chaîne youtube pour faire partager mon expatriation au sénégal https://www.youtube.com/channel/UCfTsEB8I61-J9M-dMSYwz9Q

    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ton blog, très intéressant. Je me rappelle de mon enfance au Congo où internet n'existait pas... Les amitiés ne tenaient pas longtemps... Avec Skype, nous arrivons à suivre les histoires des unes et des autres, à voir les enfants grandir, et à terminer la conversation de la veille...

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Carine, et merci pour ton commentaire! Et oui grâce à internet il est plus facile aujourd'hui de garder un lien, même très fort avec les amis et la famille. Je ne sais pas si sans cela je vivrais aussi bien toute cette distance en fait... Moi je suis accroc à whatsapp et skype, ces applis font partie de mon quotidien!

    RépondreSupprimer

Un avis? Une réflexion? une question? N'hésites pas à commenter...